mikan music articles
Article Le fabuleux destin de Kumi Poulain (Kinsma report)
Par Shito, le 20-07-2006 à 14:15:00
Fin Mai 2006, Kumi Koda était l'invitée d'une édition spéciale de l'émission Kinsma sur TBS, présentée par Masahiro Nakai (SMAP, également co-présentateur d'Utaban). Composée de deux épisodes d'une heure cette émission revenait sur la vie de Kumi Koda, de sa naissance à aujourd'hui en passant par toutes les étapes de son ascension, à partir de reportages mêlant images d'archives et reconstitutions jouées par des acteurs.
La signature de Kumi Koda
Après un bref retour en images sur l'explosion du phénomène Kumi Koda, un premier reportage nous emmène dans un lycée nippon où Kumi fait une visite surprise dans une classe entièrement composée de jeunes filles. Passée l'hystérie collective, elle raconte comment dès son plus jeune âge elle rêvait de faire ce métier, enchaînant les auditions. Puis explique la difficulté et les sacrifices que demande à chacun la réalisation de ses rêves, des sacrifices qui rendent toutefois encore plus grandiose la satisfaction qui accompagne leur réalisation. Koda évoque aussi ses complexes de jeunesse, notamment concernant son visage rond et joufflu, qu'elle représente aujourd'hui comme un clin d'oeil dans la signature qu'elle utilise pour ses autographes.

Kumiko et misono
Débute ensuite la série de reportages biographiques. On nous rappelle que Kumi (dont le véritable prénom est Kumiko) naît en Novembre 1982 de Teiichi Kouda et sa femme Shigeko. Deux ans plus tard naîtra sa soeur misono. Très jeunes, les deux enfants seront très vite passionnées par la télévision, qu'elles regardent jusqu'à tard le soir. Un jour, alors qu'elles accompagnent leurs parents à une réception, Kumi découvre les talents de chanteuse de karaoke de sa mère, qui interprète Ii hi tabidachi de Momoe Yamaguchi. Fascinée et par la voix de Shigeko, et par l'attention que cette performance provoque dans l'assistance, Kumi décide alors qu'un jour elle aussi deviendra chanteuse. Elle fait alors rapidement ses premières armes en karaoke avec sa mère.

Kumiko enfant
Parallèlement à sa scolarité, Kumiko alors âgée de 10 ans s'inscrit à une multitude de castings pour jeunes talents, encouragée par sa mère. Son père lui offre son premier CD : l'album Love de Dreams Come True, sur lequel figure notamment la chanson Mirai Yosouzu II. Ce titre sera pendant longtemps l'un des préférés de Kumiko, qui en retranscrit difficilement les paroles sur un cahier avant de les chanter à tue-tête dans sa chambre, tirant même régulièrement misono de son sommeil ! C'est aussi cette chanson que Kumiko interprète lors de ses premières auditions, dont malheureusement aucune n'aboutit : à chaque fois ce sont des filles beaucoup plus mignonnes qu'elles qui sont choisies. De cette époque naîtront les premiers complexes de Kumiko sur son image, notamment autour de son visage joufflu. Elle ira un jour jusqu'à brûler toutes les photos d'elle qu'elle a pu trouver dans ses affaires.

Kumiko ado
Les échecs sont d'autant plus durs à avaler que pendant ce temps, sa soeur misono est recrutée par une agence de talento d'Okinawa. Kumiko a désormais 16 ans, et ses espoirs de devenir une star s'effritent passablement. Jusqu'au jour où elle prend connaissance de la tenue d'une grande audition organisée par avex trax, la maison de disques de Namie Amuro et la star naissante Ayumi Hamasaki. Consciente qu'il s'agit là d'une occasion en or de se faire un nom, elle décide de tenter sa chance. Face à 120.000 concurrentes, elle est sélectionnée pour le 2ème tour des sélections grâce à une interprétation de la chanson Alone de Mayo Okamoto. A la suite d'une dispute avec ses parents la veille de ce deuxième tour, elle reçoit un projectile en pleine figure (sic!) qui lui vaudra de passer face au jury avec un pansement sur l'oeil. A sa grande surprise, elle est toutefois qualifiée pour la finale au Tôkyô Velfarre. C'est là qu'elle sera nommée, sous les yeux de sa mère venue l'encourager, grande gagnante de l'avex audition 2000.

Shigeko Kouda
Désormais sous contrat avec avex, Kumiko enchaîne les leçons de danse et de chant. Elle choisit aussi avec sa mère son futur nom de scène : en changeant le premier kanji de son nom et en supprimant le dernier de son prénom, Kumiko Kouda devient Kumi Koda. Le conte de fée va toutefois rapidement tourner au vinaigre. Convoquée par les instances dirigeantes d'avex, Kumi apprend qu'elle ne fera pas de promo TV pour son premier single, contrairement à ce qu'elle avait cru être la norme. Raison invoquée par Max Matsuura (producteur d'Ayu et actuel président d'avex) : Kumi a été sélectionnée pour ses prestations vocales, mais sur le plan visuel par contre les choses sont tout autres : elle est trop grosse pour passer à la TV (sic). Kumi fait finalement ses débuts en 2000 avec le single TAKE BACK qui connaît une carrière encourageante dans les charts Billboard Dance américains avant de sortir au Japon le 06 Décembre. A cette époque Kumi est toujours lycéenne, mais ses cours ne l'intéressent pas une seconde, préoccupée qu'elle est par les premiers résultats imminents de son single. Et il y a de quoi être préoccupée : entré à peine à la 62ème position, le disque passe relativement inaperçu et Kumi s'avère extrêmement déçue. Pour elle, un contrat chez Avex était synonyme de top 10 sinon de top 5, et il s'agit donc à ses yeux d'un véritable échec fort compromettant. A cette époque elle pleure beaucoup et fait la douloureuse expérience des lives dans de tous petits clubs, sur des scènes composées de quelques planches posées sur des cagettes en plastique. Heureusement elle bénéficie du soutien cette fois inconditionnel de ses parents, très fiers de voir le premier single de leur fille dans les rayonnages des magasins.

Max Matsuura
Ce soutien parental ne suffit toutefois pas à tirer Kumi de ses difficultés. Le stress causé par les premiers résultats du single lui a valu de prendre 8kgs, ce qui rend furieux ses producteurs. Malgré toutes les marques de gentillesse et de bonne volonté dont Kumi fait preuve à l'égard du staff d'avex, celui-ci reste désespérément froid en retour. Et va jusqu'à la menacer de faire du clip de son deuxième opus un anime pour ne pas avoir à l'y afficher. Sous l'impulsion de son petit ami, Kumi entreprend alors un régime draconien (elle n'avale notamment plus rien après 18h) fait de poisson séché et de grandes quantités d'eau. La torture physique s'ajoute ainsi à la torture psychologique, et quand Kumi apprend que le deuxième single de sa soeur (au sein du nouveau groupe day after tomorrow) est venu se loger directement à la 3ème position des charts, c'est le choc. L'incompréhension est totale : comment en seulement quelques semaines sa soeur a-t-elle pu arriver au top tandis qu'elle-même lutte depuis deux ans pour conserver sa place ? Fière de misono mais jalouse de son succès, Kumi est au centre d'une crise familiale de grande ampleur. C'est un soir où elle assistera à une séance de travail de day after tomorrow qu'un premier déclic se produira chez Kumi : en voyant le rôle important de misono dans les décisions du groupe et la façon dont elle apporte ses idées, Kumi se rend compte qu'elle n'a jusque là jamais réussi à imposer réellement son point de vue sur l'évolution de sa propre carrière.

Dès lors, Kumi s'efforce de s'impliquer beaucoup plus dans les choix qui sont faits autour de ses chansons, et à sa grande surprise, ceux-ci sont plutôt bien accueillis. Forte de ce retour de confiance et d'une silhouette qui commence à s'affiner, elle apprend avec joie avoir été choisie pour interpréter le thème du jeu Final Fantasy X-2 : le single real Emotion sera son premier succès, entré directement à la 3ème place du top Oricon et 23ème meilleure vente de l'année. Ce succès a par ailleurs donné des idées à avex, qui met en place autour de l'artiste une "team Koda", chargée de travailler sur l'image de Kumi. Et très vite les bouleversements se font sentir. Les stylistes d'avex sont en effet unanimes sur une chose : Kumi n'est certes pas particulièrement mignonne, mais les résultats de son régime aidant, elle possède désormais un corps particulièrement sexy qu'il faut impérativement mettre en valeur. Le clip de Crazy 4 U constitue la première concrétisation de cette nouvelle image sexy, et même si les ventes ne suivent pas le potentiel qui s'en dégage incite les pontes d'avex à investir sur elle.

Kumi apprend la 1ère place du single you
Et puis vient enfin l'heure de gloire. Kumi interprète le célèbre thème de Cutie Honey pour le film live adapté du manga du même nom, et la presse s'empare de sa nouvelle image pour en faire la représentante d'un nouveau phénomène baptisé ero-kakkoi. Dès lors tout s'enchaîne avec enfin une première TV en Janvier 2005 pour la promo de hands. Mais tandis que Kumi réalise son rêve, elle doit affronter une nouvelle épreuve : son petit ami, qui était à l'origine de sa décision de perdre du poids mais qu'elle ne voyait plus beaucoup faute de temps depuis quelques mois, lui envoie un SMS pour lui signifier la fin de leur relation : il ne reconnaît plus en Kumi Koda la petite Kuu-chan dont il était amoureux. Kumi prend alors conscience de l'impact négatif que peut avoir son côté sexy sur son image et l'existence de ses proches. Mais prise dans le tourbillon médiatique, elle ne peut faire autrement qu'aller de l'avant. Il faut dire que le succès est fulgurant : en Août 2005 ouvre son fanclub, qui comptera rapidement plus de 100.000 membres; son premier best-of explose la barre du million d'exemplaires vendus, et le premier opus de la longue série hebdomadaire de 12 sorties singles offre enfin à Kumi la première place des charts attendue depuis si longtemps. En Décembre, la chanteuse assure le show lors du Kouhaku Utagassen, avant de recevoir, en larmes, le Grand Prix des Nihon Record Taishou pour sa chanson Butterfly.

Natsuko Fukuzoe
En fin d'émission, Kumi commence par écouter, la larme à l'oeil, la lecture que lui fait Masahiro Nakai d'une lettre écrite par sa mère, où elle lui exprime toute la fierté de ses parents pour le chemin parcouru malgré les difficultés. Le show se termine par un dernier reportage, dans lequel un journaliste rend visite à Kumi dans les locaux d'avex, où se trouve également sa manager Natsuko Fukuzoe. On y apprend notamment que Kumi souhaite ardemment pouvoir se défaire de son image provocante, mais que le staff d'avex s'y oppose fermement, et la pousse au contraire à persévérer dans cette voie. Elle confie aussi que son régime se poursuit toujours, ininterrompu depuis six ans, même s'il est désormais moins astreignant. Pour terminer, elle évoque avoir eu recours à la chirurgie esthétique pour faire agrandir son regard, une opération très commune chez les stars féminines asiatiques.
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 85 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité