mikan music articles
Live report 101A live@Kheops Nancy (18-11-2006)
Par Shito, le 20-11-2006 à 01:00:00
(nota : D'autres photos superbes du concert sont disponibles sur le blog de Maxime Guiot et sur cette galerie de Yosh)
101A flyer
Samedi 18 Novembre 2006 - 19h25 - Kheops, Nancy. Avec près d'une demi-heure de retard pour cause d'affluence imprévue au merchandising et aux vestiaires notamment, le premier et unique concert en France de 101A pour sa tournée européenne 2006 peut commencer. Arrivés l'après-midi même de Belgique (où ils étaient en concert la veille) , noah, the K et Sally (le batteur de session) ont peu dormi mais, tout comme leur staff, se sont montrés particulièrement chaleureux et disponibles toute l'après-midi, que ce soit pour les répétitions ou le passage surprise par la scène du cosplay d'Anim'EST où ils sont venus prendre la température du public nancéen. Ce public est venu nombreux pour assister à ce live, curieux de découvrir ce groupe jusque là peu connu que nous avions annoncé comme particulièrement prometteur. La salle est quasi-comble, l'intro musicale retentit, le groupe monte sur scène, vérifie ses instruments et fait signe à la régie son. C'est parti pour 1h30 de pur plaisir !

Dans la pénombre, noah entame le concert par one day, l'intro de l'album eponyme, sa voix claire se posant sur l'accompagnement synthétique délivré par l'ordinateur relié à l'installation sonore. Et puis soudain résonnent les premiers coups sur les toms, les lumières s'allument, et 101A apparaît alors sous les spots : noah à la fois mignonne et très classe dans sa longue robe noire, la guitare en bandoulière au milieu de la scène, the K à gauche avec son blouson cuir cintré et sa basse à trois cordes, et Sally tout à droite déjà très concentré sur la batterie. Avec Eugene (piste inédite sur CD) la setlist débute sur un morceau rock efficace qui permet aux musiciens d'entrer directement dans le vif du sujet; les rares initiés qui avaient déjà entendu quelques morceaux du groupe s'installent sur le devant de la fosse et commencent à sauter dans tous les sens, mais le gros du public reste en attente. Il faut dire que rares sont ceux qui connaissaient 101A avant ce soir, la plupart étant venus pour découvrir ce groupe, s'étant laissés convaincre par les qualificatifs prometteurs diffusés pendant la promotion de l'évènement. Applaudissements polis à la fin d'Eugene, la curiosité est aiguisée.

01
02
■  Début convaincant face à un public positivement exigeant

Qu'à cela ne tienne, 101A enchaîne avec come down, sans doute un des meilleurs morceaux de leur discographie. Aux couplets épurés succèdent ces fameux refrains ravageurs où déferlent les guitares, pour un résultat absolument fabuleux qui commence à réveiller la salle... d'autant que le volume sonore est assez élevé (une volonté du manager du groupe). Après quelques mots en français, les artistes se lancent dans deux morceaux planants : draw et silent ballet. La performance vocale de noah, aérienne et parfaitement maîtrisée, confirme parfaitement ses qualités de chanteuse pressenties à l'écoute des albums du groupe. On sent pourtant noah et the K un peu tendus : la veille l'adhésion du public belge avait été quasi-immédiate, mais cette fois la foule reste en attente, pas encore complètement convaincue par l'enchaînement de morceaux certes superbes mais peu rythmés. D'autant que les deux morceaux suivants, eux aussi, seront plutôt des pistes calmes. Tout d'abord heart shaped box, reprise méconnaissable d'un titre de Nirvana réarrangée à la sauce ambient, voit noah lâcher sa guitare pour venir s'installer sur la rampe qui sert de décor à la scène. Les appareils photos flashent dans tous les sens, tout comme sur lull ensuite où les vocalises et le jeu de scène de la chanteuse, le tout marié à merveille avec la ligne de basse, les cymbales omniprésentes et les sonorités industrielles, contribuent enfin à immerger la salle dans l'univers musical singulier de 101A.

06
07
08
Pour de bon attirée, la curiosité du public n'attend plus qu'une reprise de rythme pour se laisser complètement aller. C'est avec migration tout d'abord, et surtout Aerial ensuite, que l'adhésion sera emportée pour de bon. migration, elle aussi inédite sur CD, fait merveille dans un registre électro-rock où la voix de noah est utilisée comme un instrument à part entière. Quant à Aerial et ses fameux tambours, il s'agit là sans doute d'une des pistes les plus emblématiques de 101A, et l'interprétation que nous en livre le groupe finit d'achever de convaincre les plus circonspects. Le morceau est salué par une gigantesque ovation du public, que les artistes accueillent avec un franc sourire de soulagement : la foule est conquise !

■  Le triomphe nancéen de 101A

Dès lors la chaleur ambiante se transforme en fournaise auditive, les clameurs du public qui frappe dans ses mains pour accompagner le groupe s'ajoutant au volume sonore généré par les instruments. Jane Doe et son atmosphère très sombre suivie par grief coast et son univers grunge chargé font l'unanimité dans l'auditoire, qui s'est nettement rapproché de la scène durant les trois dernières chansons. La performance de 101A sur love less, mêlant à merveille guitares, vocalises éthérées et rythme rapide (mené par un Sally au style peu spectaculaire mais diablement efficace), achève de démontrer ce que l'on sentait bien à l'écoute des albums du duo : la musique de 101A est définitivement taillée pour le live. Les talents d'arrangeur de the K y prennent en effet toute leur dimension, servis par les qualités musicales et le charisme indéniable des interprètes. Et le groupe d'enchaîner à la plus grande satisfaction du public sur d'autres pistes purement rock (durant lesquels the K s'offre un petit passage par la fosse où il s'expose aux cris passionnés des filles de l'assistance) : Miranda lethal weapon tout d'abord, puis le très sensuel et électronique sex slave. On a pas vu la dernière heure passée que déjà noah annonce neo, le dernier morceau. Après s'être littéralement déchaînés sur scène, les musiciens se lèvent, saluent rapidement la foule et regagnent les loges.

04
03
05
Ils ne se feront toutefois pas attendre très longtemps : les rappels enthousiastes du public nancéen très chaud les incitent à revenir très vite pour deux morceaux supplémentaires. corona tout d'abord, une piste rock assez soft et peut-être plus accessible à un public européen, charme littéralement la foule de par son refrain aérien et ses ponts aux riffs de guitare brillants. Le concert se termine sur une ultime piste rock, close your eyes, peut-être la chanson la plus fédératrice et la plus efficace qu'ait livré 101A durant les 100mn qu'aura duré le show. A nouveau déchaînés, les musiciens se donnent à fond sans compter, un grand sourire aux lèvres qui témoigne de l'immense plaisir qu'ils ont ressenti à faire partager leur musique à ce public qui n'était pas conquis d'avance. Celui-ci ne manque d'ailleurs pas, le spectacle terminé, d'acclamer la prestation énorme réalisée par le groupe par une longue ovation triomphale, accompagnant ainsi la sortie de scène des artistes épuisés mais visiblement plus que satisfaits.

Au final le pari est ainsi réussi : le succès fut en effet plus que probant pour 101A, un groupe pourtant peu connu qui est parvenu, par son univers singulier, ses qualités artistiques, son travail et surtout sa générosité sur et hors de scène, à se forger en l'espace d'un seul concert une réputation solide sur le sol français. Sacrée performance en tout cas que d'avoir réussi à se mettre dans la poche un public qui semblait décidé à ne pas se contenter de la nationalité japonaise du groupe pour lui réserver un triomphe, comme beaucoup d'observateurs auraient pu s'y attendre. C'est donc avec une impatience non dissimulée que l'on attend un retour de 101A en Europe, espéré pour l'an prochain. D'autant que les impressions unanimement élogieuses des spectateurs au sortir de la salle de concert, ajoutées à la déception exprimée a posteriori par de nombreux absents, augurent du meilleur pour la suite de la carrière du groupe dans l'Hexagone...

■  Setlist

01- one day
02- Eugene
03- come down
04- draw
05- silent ballet
06- heart shaped box (Nirvana cover)
07- lull
08- migration
09- Aerial
10- Jane Doe
11- grief coast
12- love less
13- Miranda lethal weapon
14- sex slave
15- neo
- encore -
16- corona
17- Close your eyes
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 94 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité