mikan music articles
Live report HALCALI à Paris - Japan Expo
Par Shito, le 04-08-2007 à 21:25:00
Après une conférence de Yoshiki archi pleine bien que relativement peu instructive, la salle se vida aussi vite qu’elle s'était remplie. Premier constat : les fans de visual n’en avaient strictement rien à faire du concert des deux tokyoïtes allumées d'HALCALI. Les visualeux n'étaient d'ailleurs pas les seuls à délaisser les deux chanteuses durant ce weekend : en dépit de ventes nettement meilleures et d'une popularité dans l'archipel autrement plus marquée, le duo est passé complètement inaperçu pendant la première moitié de son séjour au contraire de leur consoeur Nana Kitade, carrément overrated. Nous mêmes n'avions d'ailleurs pas prévu de nous attarder sur leur cas : quelle erreur !
HALCALI
Il aura suffi d'une séance de dédicaces d'Haruka et Yukari (dans l'indifférence presque totale !) le vendredi soir pour nous faire complètement changer de point de vue : accessibles, disponibles, souriantes, les deux artistes font preuve d'une rare générosité et loin de snober les fans, elles recherchent au contraire sans cesse leur contact. Un comportement volontaire rare à ce niveau et pourtant tout à fait à propos pour ce duo qui souhaite ardemment laisser un souvenir suffisamment marquant pour être invité à revenir en France à l'occasion d'un concert plus long que le précédent. Il faut dire qu'il fallait bien ça pour compenser la communication catastrophique des organisateurs autour de la venue d'HALCALI...

■  La bonne surprise du weekend

HALCALI
L'heure du concert venue, une rapide balance nous permit de constater à notre grand étonnement qu’un guitariste, Yosuke@home, et qu’un DJ, DJ Gotan, étaient de la partie : d'autant plus surprenant que le répertoire des HALCALI est a priori peu enclin à ce genre de line up car essentiellement composé de pistes pop, electro ou rap, le plus souvent posées en live sur une simple bande orchestre. C’est d’ailleurs par un solo de guitare que débuta ce concert, histoire de chauffer un peu le public. Et preuve que la sécurité avait bien retenu la leçon (cf la totale perte de contrôle lors du concert de GARI) il n’y eut pour accueillir Haruka et Yukari que des applaudissements chaleureux, pas de débordement.

HALCALI
Le concert s'ouvre sur un inédit du duo, Cyborg Oretachi, piste éponyme de leur nouvel album (pas encore sorti a ce moment là). Dès les premières minutes on comprend l’importance de cette guitare, qui sans aucun doute ajoute un petit plus, que dis-je ! Un énorme plus aux sonorités synthétiques de l’electro. Les arrangements relativement passe-partout des versions studio gagnent du coup nettement en dynamisme. Pour ne rien gacher, contrairement au cas Nana Kitade cette fois niveau chant, c’est propre et agréable, et même si leurs chansons ne relèvent pas de l’exploit a chanter, il faut reconnaître que les filles étaient appliquées. Pourtant en dépit d'un jeu de scène simple mais rodé, le public resta sur les deux premières chansons assez peu réactif, se contentant de battre le rythme bien sagement.

HALCALI
Munies de quelques notes écrites en katakana sur un morceau de papier, les Halcali se lancèrent dans une présentation en français : « boonjouur,enchanté, nous sommes HALCALI ! Ca va ? Nous sommes contentes de chanter ici…vous connaissez cette chanson ? Chantez avec nous ! ». En quelque secondes, les demoiselles s'étaient enfin mises le reste du public dans la poche tout en introduisant la plus célèbre de leurs chansons : Tip taps tip. Lors d'un entretien informel, les HALCALI nous avaient confirmé se considérer comme un groupe hip hop malgré les accents pop et les arrangements très variés qui caractérisent leur discographie : avec ce morceau midtempo, Haruka et Yukari firent honneur à leur statut, grâce à des raps efficaces au flow très bien maîtrisé. Seul bémol : une traduction absolument catastrophique des paroles sur l'écran géant, avec des choses du genre « comme je nage dans la mer très dure », ou plus tard « elle est comme informatique graphique du futur tres loin ».

■  La foule reprend ses droits et justice est enfin faite !

HALCALI
Toujours aussi efficace, leur petite chorégraphie et leur générosité scénique valut au duo un répondant enfin digne de ce nom de la part de la foule. Dommage que le service de sécurité intime aux spectateurs, qui s'étaient levés sans débordement, l'ordre de se rassoir. La ballade Shibafu fit également son petit effet, grâce à son coté assez planant et une instrumentation composée d’une légère boite à rythme pour soutenir nos deux rappeuses, de guitare sèche et de... gazouillis d’oiseaux. Une bonne partie du public ne put toutefois pas profiter pleinement du show : c'était en effet sans compter sur quelques uns de nos confrères bardés de leur badge VIP qui vinrent s'agglutiner debout devant la scène. C'en était trop pour Haruka et Yukari, qui encouragèrent les spectateurs à s'insurger; en quelques secondes la fosse était envahie et le service de sécurité dépassé. L'ambiance se réchauffa d'emblée, enfin le show pouvait réellement commencer !

HALCALI
Relançant sans cesse le public, les HALCALI se démarquèrent encore une fois par leur dynamisme sur les morceaux suivants, le funky Twinkle Star et l'estival Girigiri Surf-rider, toujours fortement réhaussés par l'excellente performance du guitariste (également choriste pour l'occasion), et également marqués par un petit pétage de plombs de la part du DJ au fond de la scène ! Le résultat, très fun, est toutefois frustrant : il aura fallu 20mn d'attente pour que la foule se débride, et déjà, les deux artistes font leur dernier petit tour de scène, saluent le public longuement et chaleureusement, et se réfugient en coulisses. Mais au vu de la tournure des évènements, il était clair que les fans n'en avaient pas eu assez : le rappel fut donc tonitruant, et c'est avec un air assez surpris que Haruka et Yukari revinrent faire face au public pour un « encore » apparemment improvisé. Après quelques tergiversations le duo se lança dans une ultime chanson, Densetsu no Futari, très jolie dans une version acoustique. Un dernier au revoir, et les chanteuses désormais rassurées sur leur popularité purent se diriger vers la séance de dédicaces triomphale, et ô combien méritée, qui les attendait alors...

Live-report : Linza / Shito
Photos : mikan music network, association xyz63
Remerciements : HALCALI et son staff, Charlene et Ryo
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 100 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité