mikan music articles
Live report KOKIA "Best-of" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
Par Shito, le 28-03-2008 à 22:47:00
C'est presque une tradition désormais : pour la troisième fois en trois ans, KOKIA vient à la rencontre du public français, pour deux concerts agrémentés d'une troisième date en Belgique. Paris Visual Prod avait visé haut en investissant le Théâtre de la Mutualité et ses 1800 places assises pour un "best-of" à l'occasion du 10ème anniversaire de la carrière de KOKIA : mais c'est avec une certaine surprise que l'on a pu constater que le spectacle était au final pas loin d'être complet. Le pari commercial est donc pleinement réussi, d'autant que les places Carré d'Or dont le prix justifiait à lui seul leur dénomination se sont arrachées comme des petits pains : le public ne s'est donc pas lassé !
File d\
Chaleureusement accueillie par ses fans, KOKIA investit la scène dans une de ces habituelles robes bouffantes un peu vieillotes qu'elle affectionne tant. La salle est particulièrement plaisante, organisée de telle sorte que les rangs les plus éloignés de la fosse et les côtés conservent une excellente visibilité, de même que les places au balcon. La déception viendra plutôt du jeu de lumières, très basique puisqu'il se résumera à quelques changements de teinte. Aux côtés de l'artiste, le pianiste Taisuke Sawachika et le guitariste Kazuhiro Matsuo sont rejoints cette année par le percussionniste Yasuhisa Yamamoto, arrangeur de plusieurs morceaux sur aigakikoeru et THE VOICE.

■  Le meilleur de KOKIA concentré en 1h30 de spectacle

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
Le spectacle débute sur un grand standard : The Power of Smile, livrée dans une version très classique où la simplicité est à l'honneur. Une simplicité que viennent d'ailleurs gâcher une majorité de spectateurs, qui ont la mauvaise idée de se mettre à taper dans leurs mains à contre-temps, agaçant passablement KOKIA et Yamamoto. Le problème s'étant déjà posé l'an dernier, voilà qui laisse craindre le pire... Le bon côté des choses c'est que la chanson est du coup saluée par des applaudissements nourris très impressionnants dans cette salle à l'acoustique excellente. KOKIA enchaîne sur un morceau de son deuxième album : The rule of the universe, composition superbe un peu expédiée, techniquement irréprochable mais livrée sans chaleur et un peu dénaturée par le rendu synthétique du piano.

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
Après une rapide présentation en français et en anglais, KOKIA nous offre un premier moment de magie avec le rarissime Hana, à l'ouverture sublimée par un chant doux et un accompagnement sobre et léger. Mention spéciale pour le refrain, tout en variation d'intensité, dont le rendu est encore valorisé par des percussions saupoudrées juste comme il faut. Le public quant à lui rachète son erreur en accompagnant de handclaps pertinents la performance de KOKIA sur dandelion, tandis que le percussioniste rejoint l'avant de la scène avec un djembé pour une session relâchée très sympa. Extrait de aigakikoeru, cocoro achève de nous convaincre que le concert n'aura pas d'autre unité artistique que celle de nous offrir un panorama éclectique de la longue carrière de KOKIA. Efficace, la setlist est en tout cas plus convaincante que celle du concert au Bataclan, dont la première partie s'était avérée relativement décevante.

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
KOKIA évoque ensuite le 10ème anniversaire de ses débuts et la sortie de son nouvel album dont elle livre un premier extrait : Ave Maria, introduit par un piano-voix superbe. Lente et puissante, la piste prend tout son sens en live là où la version album n'était pas tout à fait convaincante, la faute à des arrangements synthétiques un poil trop kitschs. Et le final, tiré vers le haut par des notes extra-terrestres, est une véritable claque récompensée comme il se doit par un triomphe de la foule, conquise depuis longtemps déjà.

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
Dommage que la solennité instaurée par cet Ave Maria retombe d'emblée avec un Remember the Kiss impeccable techniquement mais pas franchement emballant, dans une version anglaise à laquelle il est toujours aussi difficile de se faire... Comble de la frustration : le public trouve le moyen d'applaudir avant la fin du morceau, provoquant là encore une moue boudeuse de la part de KOKIA. La première partie du concert est toutefois conclue sur une impression nettement plus réjouissante : Anshin no naka, ballade orchestrale extraite de Remember me aux arrangements bateaux au possible mais pas moins jolie pour autant.

■  Le monument Il mare dei suoni

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
A son retour après l'entracte, KOKIA est accueillie par une foule déchaînée qui frappe des pieds sur le parquet. La clameur monte encore d'un cran quand les spectateurs reconnaissent Ai no Melody, thème du film Origine, toujours aussi plaisante bien qu'on pourrait lui reprocher des backvocals un peu trop impersonnels sur la bande instrumentale. Après une rapide présentation des musiciens, KOKIA demande au public s'il s'amuse bien : face à la réponse évidemment enthouasiaste, elle prend place sur une petite chaise et évoque les chansons écrites en soutien aux victimes du tremblement de terre de Juillet 2007 dans l'Ouest du Japon. A croire que le public s'amusait trop, c'est donc l'heure des larmes avec la chanson Lacrima dans une version acoustique qui offre au public quelques superbes moments de temps suspendus. C'est également avec plaisir que l'on note que KOKIA se décide à donner enfin un peu plus de puissance à son interprétation sur le final d'un autre de ses grands standards : Kawaranai koto ~since 1976~.

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
Le morceau qui suit est sans doute l'un des plus attendus des fans : le fameux Chouwa oto ~with reflection~ dans sa version réarrangée pour le film Origine, sans doute la composition la plus inspirée de KOKIA, est salué d'une vague d'applaudissements satisfaits. Pourtant les choses vont malheureusement se gâter. Après un très joli premier couplet où les trois musiciens apportent une touche vraiment innovante au rendu live du morceau, KOKIA enchaîne sur le refrain dont elle ne chante, bizarrement, que la seconde voix, avant de se tromper dans les paroles du deuxième couplet. On pense être sauvé avec un deuxième refrain sublime agrémenté d'un silence pesant qui tient du génie, mais des problèmes de micro viennent alors entacher la fin du morceau, où là encore une seconde voix étonnante précède l'envolée magistrale du dernier refrain. En dépit du triomphe que lui réserve le public, KOKIA affiche un visage littéralement dégoûté, et l'on peut se demander pourquoi elle n'a pas tout simplement stoppé son interprétation pour la reprendre proprement du début...

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
Qu'importe, car c'est peut-être pour rattraper ce raté que KOKIA va alors nous livrer ce qui est sans nul doute la plus incroyable interprétation qu'elle ait jamais offert sur scène en France. Il mare dei suoni et ses airs lyriques grandiloquents était elle aussi très attendue par ceux qui ont eu la chance de l'entendre sur le dernier album de la chanteuse : et bien le spectacle aura très largement valu l'attente. En à peine quatre secondes et six notes, touchée par la grâce, KOKIA instaure dans la salle une pesanteur intense et gorgée d'émotion. Et c'est alors parti pour près de 5 minutes tout simplement divines, où le rythme lent et la puissance vocale hallucinante de l'artiste suffisent à tirer larmes et frissons; quant à la (double !!) reprise finale du refrain et ses aigus explosifs, aucun enchaînement de superlatifs ne saurait retranscrire l'irréelle dimension de la performance qu'y livre la chanteuse, à couper le souffle. Le public ne s'y trompe pas, et à l'exception d'un Carré d'Or très timide, c'est toute la salle et le balcon qui se lèvent progressivement, encore sous le choc, pour ovationner KOKIA.

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
Après un tel moment, difficile de se remettre dans le bain, et c'est de manière fort dommageable que Tenshi fait les frais de son mauvais placement dans la setlist. Très joli extrait pop-rock du deuxième album de l'artiste, le morceau tombe littéralement à plat en dépit d'une interprétation et d'une orchestration très réussis. Ca sent la fin de concert, et l'annonce d'Arigatou confirme cette impression. Comme d'habitude KOKIA s'y révèle très touchante, sur un accompagnement piano agrémenté de guitare et percussions discrètes. Et c'est avec plaisir que l'on redécouvre complètement Say goodday and goodbye, sans intérêt dans sa version studio et pourtant très fédératrice en live. Le public déjà debout frappe dans ses mains, et chante à l'invitation de KOKIA et ses musiciens dans une ambiance chaleureuse et bon enfant.

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
Les artistes quittent la scène sous les applaudissements, et le rappel est comme toujours vigoureux, d'autant que manque encore sur la setlist l'un des morceaux préférés du public : I believe ~umi no soko kara~, un autre monument dont KOKIA nous avait offert des prestations ébouriffantes à ses deux premiers concerts français. La version présentée ici est résolument identique à celle du concert au Bataclan, et bizarrement le bluff ne prend plus : lassitude ou effet secondaire d'Il mare dei suoni, difficile à dire, mais le fait est que la platitude de la composition commence ici à se faire sentir, en dépit d'une efficacité qui reste exceptionnelle. Dommage que l'excellente montée en puissance qui accompagne l'arrivée des derniers refrains soit ce coup-ci tombée un peu à côté, la faute à une mauvaise gestion de respiration de la part de KOKIA... Un beau moment, néanmoins, que ce dernier morceau qui clôt un concert où l'on a finalement pas vu le temps passer. Et l'artiste de quitter la scène brusquement, suivie de près par ses musiciens, sans réellement prendre le temps d'un au revoir digne de ce nom à la foule ni de répondre au deuxième rappel pourtant encore plus vigoureux que le premier : une habitude là aussi, mais un peu déplaisante sur la forme pour le coup...

 KOKIA \"Best-of\" à Paris - La Mutualité (22-03-2008)
Quel plaisir que de retrouver KOKIA sur scène, après un concert 2007 qui avait pour partie laissé les fans sur leur faim, la setlist étant majoritairement composée d'extraits d'aigakikoeru qui n'avait pas franchement convaincu ! Cette fois le concept de best-of a au moins le mérite d'offrir une sélection efficace et sans temps mort, et si plusieurs morceau se sont contentés d'arrangements sommaires, l'ensemble s'est néanmoins avéré très plaisant. Porté par quelques moments de grâce, ce concert marquera sans doute à jamais les fans pour l'immense prestation livrée sur le désormais légendaire il mare dei suoni, que l'on a désormais hâte de retrouver sur le DVD qui devrait être réalisé sur cette tournée européenne, si tant est que les quelques couacs enregistrés ne découragent pas KOKIA et son staff dans sa réalisation. Reste une grande question : alors qu'un nouvel album enregistré pour grande partie en Irlande est déjà inscrit au planning de l'artiste, aura-t-on droit à un nouveau concert en 2009 ? L'an dernier KOKIA avait affirmé qu'il n'y avait aucune chance de la revoir cette année, et pourtant quelques semaines plus tard seulement on apprenait son retour : cette fois aucune annonce n'a été faite, mais bien audacieux sera celui qui pariera sur l'échec du concert de trop en cas de retour l'an prochain. Plus forte que toutes les "stars" du Visual Kei, KOKIA se place désormais comme LA valeur sûre de la musique japonaise sur le marché français !

Photos : Alain Barreales - Reproduction et réutilisation interdites
Merci à Julien Mombert et toute l'équipe de Paris Visual Prod


Setlist :
01- The Power of Smile
02- The rule of the universe
03- Hana
04- dandelion
05- Cocoro
06- Ave Maria
07- Remember the kiss ~world edition~
08- Anshin no Naka
09- Ai no Melody
10- Lacrima
11- Kawaranai Koto ~since 1976~
12- Chouwa oto ~with reflection~
13- il mare dei suoni
14- Tenshi
15- Arigatou
16- Say goodday and goodbye
ENCORE :
17- I Believe ~umi no soko kara~
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 65 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité