mikan music articles
Live report Miliyah Katou, Safarii, Jinn, and more @ Zepp Tôkyô (10-11-2008)
Par Shimoa, le 16-11-2008 à 15:00:00
Zepp Tôkyô
Le 10 novembre se tenait, au Zepp Tôkyô, le 11ème SUPER DRY B-JAM. Cet évènement à peu près trimestriel est sponsorisé par Asahi et vise à la promotion simultanée d'artistes majors et indies, même si l'aspect découverte de la soirée portait aussi sur certains artistes majors peu connus, tel Safarii qui vient à peine de faire ses débuts. Le fonctionnement de cet event est spécial en cela qu'il repose entièrement sur invitations : 1000, chacune valant pour deux personnes, étaient à gagner sur le site officiel de l'évènement. En 4 ans d'existence et 11 éditions, le SUPER DRY B-JAM n'a jamais vraiment été à l'origine de carrières mirobolantes mais ce soir-là, le public a tout de même pu faire des rencontres intéressantes avec D.W.Nicols et Safarii, en quelque sorte les révélations de la soirée.

■  Wakeup Call [Site officiel ¤ MySpace]

SUPER DRY B-JAM 1
Ce groupe de rock à 5 membres présente un son fort agressif, et peut-être même plus fort qu'agressif. La chanteuse, au chant pas top mais à l'anglais acceptable, déploie des efforts considérables pour chauffer un public qui hélas ne répond pas. Le guitariste de son côté, affiche des faciès de dégénéré qui permettraient presque d'oublier à quel point le son du live sature. Au final, bien que Wakeup Call n'ait joué que deux morceaux, on perçut déjà comme un manque de diversité dans leur compositions. Après leur prestation, le "maître de cérémonie" fit son entrée, et arriva à remuer le public même sans chanter.

■  ROOKiEZ [Site officiel ¤ MySpace]

SUPER DRY B-JAM 2
ROOKiEZ, c'est un trio qui d'apparence n'a pas l'air violent. Y a qu'à voir, moins de trois quarts d'heure avant leur prestation, ils étaient encore à flâner avec leurs potes, assis sur un banc à quelques minutes du Zepp. En live, ils sont nettement moins mollasses. Et que leur look ne vous induise pas en erreur, c'est du hard rock qu'ils jouent. L'utilisation occasionnelle de rap alternée à des guitares bien lourdes crée un cocktail plaisant mais qui nécessite qu'on s'accroche. Pour l'anecdote, ROOKiEZ était accompagné d'un DJ caché derrière un masque à la manière d'un Beat Crusaders, à cela près que le visage représenté n'était pas le sien. Toujours est-il que le groupe a reçu un meilleur accueil que Wakeup Call et possédait même un petit fan club, à en croire les quelques écharpes qui s'agitaient au premier rang.

■  D.W.Nicols [Site officiel ¤ MySpace]

SUPER DRY B-JAM 3
D.W.Nicols, c'est aussi de l'harmonica, une guitare acoustique, et une belle part de chœurs. Bref D.W.Nicols, c'est un court moment d'accalmie dans cet enchaînement de fous furieux. La formation chante d'abord Taiyou no Kodomo, un titre aussi cool que ses interprètes. Après quoi Daisuke, le chanteur, se révèle être un sacré numéro lors de son speech : son élocution un peu enfantine fait rire tout la salle ! Le second morceau joué par le groupe s'appelle Ai ni : il s'agit d'une jolie chanson écrite par Daisuke pour sa maman, et dont le rendu pourrait être tout aussi agréable sans l'harmonica. Les quatre membres dégagent une aura de grande sympathie et leur style rappelle HARCO, qu'on est ainsi pas surpris de retrouver parmi leurs amis sur MySpace.

■  fade [Site officiel ¤ MySpace]

SUPER DRY B-JAM 4
fade est un de ces groupes qui donne l'impression d'aimer Linkin Park, avec ici la petite particularité d'avoir un chanteur manifestement originaire des Etats-Unis. Et si on parle souvent du niveau d'anglais des artistes japonais, profitons de l'occasion pour saluer le bon niveau de japonais du garçon, nommé Jonathan Underdown. Concernant la performance de fade , la lourdeur des guitares y était, la variété des mélodies peut-être moins. Contrairement à ses prédécesseur, fade aura néanmoins interprété non pas deux mais trois chansons.

A la fin de cette prestation, les organisateurs font revenir les autres groupes passés précédemment pour un petit face à face avec le public. Un dialogue au cours duquel Daisuke, le chanteur de D.W.Nicols put constater son fort succès auprès du public féminin, et peut-être même pas que.

■  FoZZtone [Site officiel ¤ MySpace]

SUPER DRY B-JAM 5
Ce quatuor rock se distingue plus par l'originalité de son chant que celle de ses mélodies. FoZZtone commence néanmoins sur Cha no Hana, une chanson plutôt sympa et accrocheuse. Le volume sonore a augmenté par rapport aux artistes précédents, et chaque frappe de la grosse caisse envoie une onde de choc dans les jambes. Grâce à une bonne harmonie entre les trois guitares, FoZZtone arrive néanmoins à faire bouger les premiers rangs du public. Leur dernier morceau sera leur meilleur avec the imprinting, une ballade rock longue, plaintive, et où tout part en saturation sur la fin mais avec un rendu sympa compte-tenu de ce qui a précédé.

■  Jinn [Site officiel ¤ MySpace]

SUPER DRY B-JAM 6
Les musiciens entrent en scène, peu avant d'être rejoints par une Hiitan dans un manteau de fourrure qui a bien dû coûter deux bébé phoques. Le groupe commence par un morceau qu'on tarde à identifier comme étant Kaidoku Funou, tant il ne sonne pas comme sa version single. Sur scène, Hiitan a l'air d'une bête sauvage (peut-être est-ce les bébé phoques qui la possèdent...) et regarde parfois le public avec des yeux flippants. Mais ses attitudes sont en fin de compte en accord avec les clips du groupe. Une chanson plus tard, le quatuor interprète Vuena Vista, qui là encore sonne différemment en live : les guitares sont plus agressives, les sons plus graves. Et ce qui est encore plus regrettable : la chanson se termina sur une soupe de bruit. Non sérieusement, plus aucun instrument n'était identifiable, on aurait dit de la noise. Jinn achèvera de nous décevoir avec Raion, où l'on peinait à entendre le chant dans les refrains.

■  Safarii [Site officiel]

SUPER DRY B-JAM 7
Le trio, dont les débuts majors ne remontent pas plus loin qu'à août dernier, arrive avec des choses à prouver. Et la première impression est très bonne, avec une scène transformée en bord de mer grâce à une BGM, de la fumée et un éclairage adéquats. Safarii joue d'entrée son debut single, Namioto : les couplets assurent, mais les refrains saturent. Ce qui n'empêche pas ces derniers de garder leur puissance émotionnelle, et le public témoigne son intérêt par des applaudissements nourris. Après quoi la formation chante Dear Mama, confirmant leurs qualités vocales (surtout Sophia et Oki). Ce titre est suivi d'un discours de Sophia sur son enfance (entre autres) pendant lequel elle est au bord des larmes, et permettez-moi de me demander si ce n'était pas de l'intox. Le trio clôt les festivités par son prochain single, Hero, et vu la réaction du public, Safarii pourrait être une valeur qui va monter. A la fin de cette prestation retentit une annonce appelant les spectateurs à maîtriser leurs ardeurs... guess who's coming to dinner.

■  Miliyah Katou [Site officiel]

SUPER DRY B-JAM 8
Du haut de son rang de guest star, Miliyah Katou avait naturellement une bonne partie du public de son côté. Et c'est peut-être mieux ainsi, car ce n'est pas avec ses interpellations laissant supposer un terrain vague sous sa tignasse blonde qu'elle aurait conquis l'audience. Ses attitudes charmeuses pendant ses chansons en revanche... Bref, sur ses deux premiers titres, l'artiste est accompagnée de quatre danseurs dont je tiens à saluer la parfaite synchronisation. Une fois les danseurs dégagés, Miliyah Katou entame une salve de ballades dont Jounetsu , sur laquelle le chant est tout simplement super. Une réussite suivie de LALALA, nécessairement modifiée pour pallier l'absence de Wakadanna, mais au rendu excellent. 19 Memories assura la transition avant la dernière chanson, précédée d'une pause pendant laquelle Miliyah reçoit une demi-douzaine de cadeaux de la part de spectateurs. Le dernier titre de Miliyah est aussi le plus récemment sorti, puisqu'il s'agit de Sayonara Baby, mais l'ovation réservée à cette chanson montre qu'elle a déjà les faveurs du public. Voilà c'est fini, sauf que quand y en a plus y en a encore c'est bien connu, et la chanteuse revient pour Dear Lonely Girl, son plus gros succès en terme de ventes à ce jour.

Le mot de la fin ? D.W.Nicols et Safarii, dans des registres différents, ont été très très bien accueillis par un public qui dans sa majorité ne les connaissait pas. Miliyah Katou elle, a tenu son rang de tête d'affiche avec une prestation bien ficelée de bout en bout. Au point de changer le regard que je porte sur l'artiste. La prochaine édition du SUPER DRY B-JAM aura lieu le 24 mars, cette fois à Ôsaka, et avec des artistes dont la liste sera dévoilée prochainement.
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 87 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité