mikan music archives

Voir le dossier

Rétrospective 2007
Rétrospective 2007
Dossier publié par Shito & Ananda le 20-12-2007
Bilan de l'année 2007
Les grandes tendances de l'année

L'année 2007 prend fin et voici venue l'heure des bilans !

hey! say! JUMP
On a beau le répéter depuis plusieurs années, il semble que cela ait du mal à rentrer dans la tête des fans; aussi martelons à nouveau cette rengaine sans doute appelée à rester d'actualité pour un bon moment : non les artistes féminines ne sont pas les stars les plus populaires du marché, lequel est tout entier acquis à la cause des hommes. Et tout comme l'an dernier, ce sont à nouveau les boys bands de l'écurie Johnny's qui raflent tout sur leur passage, avec 9 sorties classées dans le top 20, et 14 ds le top 30, qui totalisent à elles seules 42% des 30 meilleures ventes de singles de l'année (plus de 4.000.000 de disques).

■  Quand les minets prennent le pouvoir...

KinKi Kids
Bien qu'ils n'aient pas réédité l'exploit réalisé en 2006, les KAT-TUN restent les plus populaires avec près de 930.000 copies écoulées, réparties entre leurs deux singles de cette année, et Bokura no Machi de, sorti fin 2006. Les jeunes chanteurs enka du groupe Kanjani8 suivent avec plus de 800.000 singles et Arashi fait un retour remarqué dans les hautes sphères avec 3 singles combinant un total de plus de 900.000 exemplaires. Et puis n'oublions pas les NEWS (près de 650.000 singles vendus), TEGOMASS, V6, TOKIO, Hey! Say! JUMP Tackey & Tsubasa, les SMAP, ENDLICHERI*ENDLICHERI, ou encore les KinKi Kids : chacune des sorties de ces groupes trouve en effet aisément sa place dans le top 200 des ventes annuelles. Etrangement pourtant, ca marche moins bien du côté des albums, où la plupart de ces boys bands se contente de succès certes enviables mais bien moins probants : 350.000 pour les KAT-TUN, 270.000 pour Arashi, 225.000 pour les NEWS, 250.000 pour Kanjani8. Cette fois, ce sont les KinKi Kids qui tirent le mieux leur épingle du jeu avec près d'un million d'albums vendus, répartis sur un album et un best. Leur rivaux désignés par avex, les Tohoshinki, ont par contre un impact très limité : en dehors du succès d'estime de leur single estival, toutes leurs sorties squattent au mieux le bas de tableau du top 200.

KOBUKURO
Une fois le classement épuré de ces minets tout juste sortis d'usine, ce sont comme toujours les groupes masculins qui prédominent. En tête d'affiche, les indétrônables Mr.Children, qui en trois singles totalisent plus de 860.000 disques vendus, auxquels viennent s'ajouter le n°1 du top album annuel (HOME) et un album de faces B (660.000 copies écoulées en tout), pour un total de plus de 2.500.000 disques vendus cette année. Egalement à l'honneur, KOBUKURO dont le ALL SINGLES BEST, sorti en septembre 2006, squatte encore le top 20 aujourd'hui, et qui totalisent cette année pas moins de 1.800.000 disques vendus (dont 950.000 singles et 850.000 albums). Fidèles au poste, les garçons d'EXILE restent une valeur sûre (815.000 singles et 640.000 albums vendus, soit plus d'1.500.000 disques vendus au total). Bien que loin des espoirs de sa maison de disques, ORANGE RANGE limite bien mieux la casse que ne le laissait présager les ventes et la cote de popularité en chute vertigineuse du groupe : grâce aux 930.000 unités écoulées combinées de leurs 2 best-of, le quatuor flirte avec les 1.200.000 disques vendus, et se place dans le top 15 des artistes de l'année. Un maintien confirmé par le gros succès du single IKENAI Taiyou, notamment au téléchargement. Les quadras rockeurs de L'Arc~en~Ciel également se maintiennent bien avec une régularité qui impose le respect : 4 singles écoulés à 150.000 exemplaires en moyenne, et un album qui frise les 300.000, sans parler des salles de concert multiples archi-pleines : tout va bien pour Laruku, qui encaisse les 10èmes plus grosses recettes de l'année. Mentionnons pour finir un autre exemple de régularité avec le groupe B'z, qui a décroché cette année les 6 principaux records de l'Oricon, et demeure le groupe le plus vendeur de l'histoire de la musique japonaise.

■  Hikaru Utada, seule contre tou(te)s !

Kousuke Atari
Côté solo par contre, les artistes masculins sont sérieusement à la traine. Certes, Kiyoshi Hikawa reste le leader indéboulonnable du marché enka, tandis que les ménagères continuent de craquer pour Keisuke Kuwata et sa mèche rebelle. Globalement, néanmoins, ce n'est pas brillant, et même la star Ken Hirai, avec des singles dans le ventre mou du classement (73eme et 86eme), ne semble pas convaincre. La surprise vient finalement du ténor Masafumi Akikawa, qui a la faveur d'une prestation remarquée au Kouhaku Utagassen de l'an dernier a squatté toute l'année le top singles pour finir en première place des ventes 2007, avec 1.172.000 copies doublées d'un album ayant remporté un succès d'estime (160.000 exemplaires vendus). Signalons enfin la performance établie par Kousuke Atari, premier artiste solo masculin à classer son premier album major dans le top 10 de l'oricon la semaine de sa sortie depuis Naotarou Moriyama en 2004. Son Yuraibana s'est arrêté à la barre des 100.000 exemplaires vendus.

Hikaru Utada
Venons en maintenant à nos popstars : sur le terrain des singles, les filles sont définitivement à la rue : comme l'an dernier, seuls 4 singles féminins (dont la collaboration ayaka x KOBUKURO) prennent place dans le top 30 ! Celle qui met tout le monde d'accord s'appelle Hikaru Utada : le succès au format cd de Flavor Of Life (2eme single le plus vendu de l'année) n'est d'ailleurs pas représentatif de l'ampleur de la popularité de cette chanson, qui s'est adjugée le record mondial de téléchargements légaux, avec plus de 7.000.000 de téléchargements tous formats confondus. Quand à Beautiful World/Kiss & Cry, là aussi les performances sont encourageantes, avec une 20eme place au classement annuel et 200.000 copies écoulées. Sur iTunes, Hikki occupe même la 1ère, 3ème, 9ème et 14ème place avec ses différentes sorties de l'année !

■  La guerre des Jpop Queens n'aura pas lieu

Kumi Koda
Les autres sont derrière, et loin derrière. Dans la guéguerre qui oppose (les fans de) Kumi Koda et ceux d'Ayumi Hamasaki, c'est Kumi qui marque le premier point en classant 29eme son single FREAKY. Au total, elle totalise en 4 opus 572.000 singles. On remarquera tout de même l'invraisemblable flop de sa collaboration avec les Tohoshinki : jamais un single de Koda, hors éditions limitées, n'aura si mal marché depuis 2005. Ayu se classe 39eme seulement, avec son glitter/fated (elle était 32eme l'année dernière, 19eme en 2005, 16eme en 2004, 8eme en 2003, 1ere en 2002 ...) et ne totalise en deux sorties que 275.000 singles vendus. Côté albums, c'est par contre elle qui à le dessus, à la faveur de la quantité : si Kuu a dépassé le million d'exemplaires avec Black Cherry (un des deux albums millionnaires de l'année), son 3eme best-of arnaque est un échec. A l'inverse, entre ses 2 best-of et les ventes résiduelles de l'album Secret, Ayu écoule 1.525.000 albums en 2007, soit 250.000 de plus que sa "rivale" (dont il semble pourtant qu'elles s'entendent très bien). Au total, les deux artistes sont dans un mouchoir de poche, entre 1.850.000 et 1.900.000 CD écoulés, et si Koda se classe n°1 des recettes sur l'année devant Ayu, c'est grâce aux très bonnes ventes de son DVD live et au tarif de l'édition CD+2DVD de Black Cherry, album qui a généré à lui seul 4,3 des 7,3 milliards de yens de recettes de l'article. Du reste, si l'image de Koda a pris du plomb dans l'aile, elle reste sur le plan des téléchargements très au dessus de l'ex-reine de la jpop, qui a pourtant sans doute plus excité les médias cette année que la prêtresse ero-kakkoi. Et si on déclarait le match nul ?

YUI
D'autant que l'une comme l'autre se retrouvent bousculées par une petite frimousse qui ne paie pas de mine mais génère un succès d'une régularité impressionnante : YUI écoule ainsi chacun de ses singles à plus de 135.000 exemplaires, pour un total de 615.000 singles vendus cette année. Rajoutons-y plus de 730.000 albums, et l'artiste assure frise une place dans le top 10 des recettes annuelles. Autre figure à ne pas oublier trop vite : Ai Otsuka, qui mine de rien se maintient en bonne forme, en dépit de ventes de singles assez irrégulières. Grâce à son nouvel album, précédé d'un best à succès (6eme meilleure vente de l'année), Ai totalise près d'1.500.000 de disques vendus en 2007, et 5,216 milliards de yens ! Mieux : si l'an dernier, son meilleur single n'était que 60eme, cette année sa meilleure vente, PEACH/HEART, se classe 38eme de l'oricon, avec en prime un joli succès au format chaku-uta.

Namie Amuro
Namie Amuro poursuit quant à elle sur le chemin qu'elle s'est tracée, et s'offre même le luxe, dans un marché amorphe, de voir ses ventes repartir en nette hausse à l'aube de ses 30 ans et après pas loin de 15 ans de carrière ! C'est ainsi que Baby Don't Cry se classe 48eme avec 144.000 copies vendues, sa meilleure vente depuis 2001, et sera également une des meilleures ventes de l'année au format chaku-uta (ainsi que sur PC, avec une 6ème place au top iTunes annuel). Mais c'est surtout l'album PLAY, de loin le plus encensé par la presse cette année, qui aura marqué avec plus de 500.000 exemplaires vendus. Une excellente performance pour un album original, de plus précédé de sorties singles pour la plupart peu suivies par le public. Quant à ayaka, si elle se maintient plutôt bien (quoi qu'à l'exception de la collaboration avec KOBUKURO, ses ventes de singles sont assez mauvaises), c'est essentiellement grâce aux ventes résiduelles de son premier album qui aura dépassé le million d'exemplaires vendus.

BoA
Finissons par les flops, en évoquant les déboires de BoA, dont le single le mieux classé n'est que 180eme cette année (contre 109eme l'année dernière) et dont les ventes se sont vues divisées par 2 ! Quant à Yuna Ito, malgré un soutien massif de Sony, son single le plus vendu s'échoue à la 181eme place cette année, et est le seul à se classer au sein du top 200. Heureusement pour elle que grâce au succès de ses premiers opus, son album HEART, bien vendu en début d'année, l'aide à remonter la pente sur les ventes globales. D'autres auront raté le coche : JYONGRI dont le premier album est passé complètement inaperçu, Stephanie, en dépit -une nouvelle fois- d'un soutien indéfectible de Sony, ou encore la très médiatique Leah Dizon : soutenue par une fanbase fidèle, elle avait réussi à obtenir un relatif succès avec ses premiers singles, mais son album Destiny Line, un véritable échec, ne se classe même pas dans les 200 meilleures ventes de l'année.

■  2007 : année charnière sur le changement du support de consommation musical ?

FUNKY MONKEY BABYS
Bilan des courses : les valeurs sûres restent inchangées, bien que pour la plupart d'entre elles, les ventes sont à la baisse. Et pour cause : en 2006, le top 30 totalisait un chiffre déjà bien décroissant de 12.800.000 singles et 23.700.000 albums vendus. En 2007, ce sont seulement 9.600.000 singles (-25%) et 16.900.000 albums (-29%) qui ont trouvé acquéreurs. Seuls 2 singles ont dépassé les 500.000 exemplaires écoulés contre 8 en 2006, et 14 singles seulement au dessus des 300.000, contre 24 l'année dernière. On ne trouve cette année que 2 albums millionnaires contre 6 en 2006, 6 albums au dessus de 700.000 contre 13 l'an dernier, tandis que la 30eme place se joue aujourd'hui à 352.000 au lieu de 437.000 exemplais vendus.

GReeeeN
La chute des ventes de disques semblent irrémédiable, à l'exception des artistes à public plus adulte ou transgénérationnel, et ceux disposant d'une fanbase vraiment massive qui vendent encore beaucoup de CD au format physique. Et pourtant, l'année a vu son lot de succès populaires, tous caractérisés par un destin similaire : entre 100.000 et 200.000 singles vendus en moyenne, mais un succès fulgurant au format chaku-uta. Plus que jamais donc, les résultats mentionnés par Oricon sont à relativiser, et le manque de statistiques fiables sur le marché du téléchargement se fait grandement sentir. En tête des sous-estimés par Oricon, GReeeeN, incontestable révélation de l'année bien que boudés par des media qui ne parviennent pas à convaincre ces 4 étudiants dentistes de montrer leur visage à l'écran avant la fin de leurs études. AiUta a ainsi explosé la barre des 2.000.000 de téléchargements, et est ainsi une des trois chansons de l'année, avec Flavor Of Life, et le Sen no Kaze ni Natte de Masafumi Akikawa. Un succès qui aura permis au groupe d'engendrer d'excellentes ventes pour son premier album. Dans la même veine (y compris musicale) on trouvera FUNKY MONKEY BABYS avec un Lovin' Life à un million de téléchargements (uniquement au format chaku-uta), ou ET-KING qui ont eu aussi bien su tirer leur épingle du jeu, en dépit de ventes plafonnées sur CD.

RSP
Citons en vrac d'autres grands succès de l'année : Lifetime Respect -Onna Hen- de RSP, Nettaiya de RIP SLYME, Koko ni Iru yo feat. Thelma Aoyama de SoulJa, A.I.S.H.I.T.E.R.U no SIGN ~Watashitachi no Mirai Yosouzu~ de DREAMS COME TRUE, Ketsui no Asa ni et Sen no Yoru wo Koe te d'Aqua Timez ... sans oublier, bien sûr, l'immense succès du Girlfriend d'Avril Lavigne, toujours très populaire au Japon ! Il semblerait maintenant que cette tendance place l'avenir du téléchargement dans les singles digitaux. Plusieurs artistes majeurs s'y sont déjà lancés en 2007 : ayaka avec For Today, YUKI avec BISCUIT ... Mais c'est bien sûr vers le Together When d'Ayumi Hamasaki que les regards sont tournés, tant son hypothétique succès pourrait être un facteur de changement déterminant dans les stratégies de vente des maisons de disques.

Oshiri Kajiri Mushi
Finissons avec les phénomènes marquants de l'année : DJ OZMA a fini par lasser tout le monde après le grabuge fait autour de sa prestation au Kouhaku en 2006; il est désormais à la rue. Le single farfelu de l'année est à mettre au crédit d'Oshiri Kajiri Mushi, chanson pour enfants tirée de l'émission pour enfants Minna no Uta qui connaît un succès populaire gigantesque. La vague de collaborations continue son expansion, malgré un succès mitigé cette année : si l'alliance d'ayaka et de KOBUKURO a été fructueuse, celle entre les Tohoshinki et Kumi Koda, alléchante (pour avex) sur le papier, est le pétard mouillé de l'année. m-flo a continué à capitaliser sur ce principe, avec des collaborations toujours plus prestigieuses et un succès tout à fait respectable. Les albums de reprises pleuvent, notamment de la part d'artistes de second plan, tandis que la scène branchée, notamment par l'intermédiaire d'iTunes, se passionne pour la nouvelle scène électro, en tête de laquelle Sotte Bosse s'assure le succès en se situant au carrefour entre reprises et électro ... Terminons sur une note malheureusement gorgée de tristesse, pour évoquer la mémoire d'Izumi Sakai, chanteuse de Zard, décédée à l'hopital dans des conditions encore peu claires au premier semestre, et dont la disparition a véritablement bouleversé le public nippon comme d'ailleurs les plus anciens fans de la communauté internationale.
Layout :
zone membre
Connectez-vous avec vos identifiants du forum :

login

password

Connexion permanente

Inscription - Mot de passe perdu
Actuellement 67 visiteurs sur le site
publicité
L'Arc~en~Ciel live in Paris DVD
partenaires
Nos partenaires :

Jpopdb CDJapan Yesasia Last.fm SOUNDLICIOUS Wasabi Records J-music Distribution J-music Live J-music Store Higashi Music Orient-Extreme Memorial Hamasaki Anna et Olivia Jmusic Collection AyuAngel French Capsule EMIKO SHIRATORI RURUTIA ARAI AKINO Not Your God


Voir tous les partenaires
recherche
publicité